• Pedron Soizic

Une peluche sur son lieu de travail, mais quelle idée !

Le routier et sa petite peluche accrochée au rétroviseur, la collègue qui a mis son petit panda à côté de sa plante verte pour égailler son bureau… on connait tous une personne dans son milieu professionnel qui ramène une petite boule de poils.


Ton responsable te dira : « enlevez moi ce jouet, il n'a pas sa place ici, nous ne sommes plus des enfants… il ruine l’image de mon entreprise ! ». Il est avéré qu’une peluche peut être une aide très utile dans son milieu de travail.


La peluche, une aide à la création d’un esprit d’équipe


Avoir une peluche sur son bureau favorise l’esprit d’équipe, pourquoi ? La peluche est un sujet de conversation.

Imaginez votre collègue arriver avec un petit ours en peluche… il est sûr que cette petite chose sera le sujet de conversation (en bien ou en mal) : d’où vient-il ? C’est quoi ce truc ? C’est un cadeau de tes enfants ?... autant de prétexte de parler avec vos collègues, y compris les plus timides qui seront intrigués par cet objet. C’est un moyen, également, de parler d’autre chose que du travail, ce qui est toujours bénéfique pour une équipe.


Cette peluche peut devenir la mascotte de l’équipe. Elle ne sera plus un simple objet mais un élément fort, un symbole et contribuera à la cohésion d’équipe. Elle peut devenir un trophée, elle se promènera de bureau en bureau, partira en voyage comme le célèbre film « Le fabuleux destin d’Amélie Poulain »…


La peluche, source de calme et de bonne humeur


Il y a des jours où tout va de travers au travail. Tu commences à être irritable, tu t’énerves pour un rien, tu as envie de tout envoyer en l’air… c’est là qu'intervient la peluche !


Pose-la en face de toi et fixe-là. Envoie-lui toutes tes ondes négatives et pense à quelque chose d’agréable. Cette méthode à une efficacité variable selon les personnes et les circonstances, en général; elle permet d’éviter de trop s’énerver et de prendre des décisions sur un coup de tête.


Pourquoi cela marche-t-il ? Premièrement, tu t’es pris une pause et tu as pensé à autre chose que tes problèmes, cela permet de prendre du recul sur la situation. Deuxièmement, la peluche à un rôle d’élément neutre dans le processus (elle ne peut pas tomber en panne, elle n’apporte pas de mauvaises nouvelles…). Troisièmement, la peluche est un exutoire pour sa colère (tu peux l’étrangler, l’écraser, te défouler…)


La peluche, une aide au développement et au déblocage


Cette méthode s’appelle « Rubber duck debugging », le principe sous-jacent est celui de la dissonance cognitive. Que de mots barbares, une petite explication serait de rigueur.


Imagine-toi sur ton poste de travail, tu as réalisé un super tableau Excel avec plein de formule de calcul et de code… mais cela ne fonctionne pas et personne ne peut aider. Personne ? Et si ta peluche !

Tu lui expliques à haute voix ce que tu souhaitais faire dans ton tableau, tes formules… puis il y aura un moment où tu trouveras la solution. Le simple fait d’expliquer le problème à une tierce personne (ici, une peluche) permet de se rendre compte de ses propres erreurs. Cette méthode est redoutable pour les erreurs d’inattention !


Quant à la peluche, elle ne se moquera pas de toi, elle aura une capacité d’écoute et de patience infinie, elle ne t’interrompra pas avec des questions hors sujet.



En conclusion, pour que toutes les utilités décrites dans cet article soient efficaces, il est important de choisir un peluche compatible avec ton travail : elle doit te plaire, être amusante surtout pour l’aspect d'équipe, te correspondre pour que l’on puisse t’associer à l’objet, être originale, être solide et avoir la bonne taille en fonction de ton environnement de travail.

Il ne te reste plus qu’à mettre tout cela en application.


N'hésitez pas à poster vos peluches "professionnelles" dans les commentaires